Everiane


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 pavillon de la famille D'Orleanci

Aller en bas 
AuteurMessage
Sheïla D'Orléanci
Admin / fondatrice
Sheïla D'Orléanci

Messages : 184
Points de participation RP : 21
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Au lycée... malheureusement

Feuille de personnage
âge: 18
caractère: catin, arogante, égoïste, folle et dangereuse
imposition dans le clan: meneur

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeMar 18 Jan - 16:45

C'est ici que vie Sheïla, sa mère. [la description viendra plus tard]

_________________
pavillon de la famille D'Orleanci Kitdouble
On m'a appris à aller vers les autre : en utilisant mes charmes.
On m'a appris à montrer mon corps : à qui veux bien s'en servir.
On m'a appris à jouer : qu'importe l'endroit mais jamais seule.

ancienne signature(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://everiane.1fr1.net
Sheïla D'Orléanci
Admin / fondatrice
Sheïla D'Orléanci

Messages : 184
Points de participation RP : 21
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Au lycée... malheureusement

Feuille de personnage
âge: 18
caractère: catin, arogante, égoïste, folle et dangereuse
imposition dans le clan: meneur

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeVen 21 Jan - 20:50

"Nous sommes aujourd'hui le dimanche 2 septembre, il est 9h30 et vous écoutez neko-radio." Brailla mon radio-réveil.

J'enfouis ma tête sous ma couette et grommelais une phrase incompréhensible, un réflexe dès que j'entendais cette voie. Même pendant les vacances, je le laissait toujours actif, mais je le réglais bien plus tard. Je mis du temps à comprendre la date. Non seulement c'était la première information qu'avait donner la présentatrice, mais en plus, je n'avais pas réellement envie de comprendre. Le 2 septembre... Cela signifiait donc la veuille de la rentrée des classe. Il fallait vraiment que je marque la journée ! Je ne pouvait pas laisser filer mes dernier instants de liberté sans occuper correctement ma journée. Mais pour le moment, j'avais autre chose à faire que de dresser un planning.
Finalement, j'acceptais de sortir ma tête de mes draps et de poser pieds à terre. Cela risquait d'être bien plus difficile demain.


Je regardais ma chambre, bien contente de ne pas être affectée très longtemps par le changement de luminosité. Rien n'avais changer de place, heureusement. Cette nuit, mes fripons de chatons n'avaient pas du venir tout mettre en désordre. Juste en face de mon lit, mon bureau impeccablement ranger se dressait. Il pouvait souffler encore un jour, demain, il retrouverait son affreux bazar, le même que celui que je fiche quand je fais mes devoirs. Enfin... Quand je décide de les faire, mais jusqu'à lors, je m'était contentée d'y entasser mes livres et mes cahiers ce qui n'empêchait pas du tout ce ça soit le bordel complet dès que les cours commencent. Sur la droite, ma trop petite armoire. Les vêtements s'y entassaient, de plus en plus serrés. En même temps j'en avait de plus en plus. Et de l'autre côté, juste à côté de ma porte, une étroite bibliothèque remplie de livre que je n'avais jamais ouverts : les livres de primaire, du collège et du lycée. Autant de livres qui m'avaient valus des zéros.
Je me levait et traversait ma chambre et attrapais une robe de chambre sur la chaise de mon bureau, puis passait la porte.


Je longeais le couloir couvert de photos de familles et de tableau pains par mon père avant ça mort. Je ne les regardais pas, comme toujours. Même si je ne regrettais pas sa mort car cela faisait partit de nos "coutumes" que d'être des veuves noir, je les trouvait toujours magnifique et devenait boudeuse à l'idée que que leurs auteur ne soit plus en vie, elle pouvaient valoir un fortune ! Et même si nous n'avions pas besoin d'argent, cela aurait pu, par exemple nous payer un voyage de plus ! Encore une fois, je me demandais si ce n'était pas par nostalgie que maman les eu gardés. Mais une nouvelle fois, je me résignais à me dire que non, que c'était impossible, que les nekos ne connaissent pas vraiment le remord et la nostalgie. Et que donc, mes réflexions étaient illogique, encore plus pour la meneuse de clan. Je passait à côté de la salle de bain et de la chambre de maman, elle dormait encore, comme d'habitude. Je tournais jute après ça chambre et descendait le couloir vers la salon.
Je prenais garde à ne pas faire grincer les marches pour ne pas risquer de réveiller ma douce et merveilleuse maman, Angelique.


Une fois arrivée dans le grand salon peu meublé, mais largement assez pour que la pièce ne face pas vide, je bifurquais sur la droite vers la cuisine. Une cuisine bordeaux et parme, des couleurs originales, mais que je trouvaient jolies. Dans le placarde dans l'angle à gauche, j'attrapais du pain, du beurre et de la confiture que je lançait adroitement sur le plateau que j'avais, comme d'habitude, laisser trainer la veille au soir sur le plan de travail. Je sortis du mini bar du frigo un jus d'orange puis -sans avoir refermer le frigo- saisit dans le placard d'en face, un verre. Je me servis, posai le verre sur le plateau et rangeai la bouteille. Dans le tiroir sous le plan de travail, prenais un couteau et le posait lui aussi. D'une main, j'attrapais le plateau et en passant à côté du meuble du salon, m'emparais d'un set de table. Je continuais mon chemin vers le canapé devant la télévision. Je déposait mon petit-déjeuner sur la petite table et commençait à manger tout en regardant une émission dont je n'avait enfaite, strictement rien à cirer.

***

Une fois le repas finis, je me levait et ramenai les restes de mon repas dans la cuisine. Puis faisait l'inverse de mon chemin pour retourner vers ma chambre. Une fois à l'intérieur, je regardais l'heure 10h15. J'étais dans les temps (en tout cas par rapport à mes habitudes). Dans mon armoire, je prélevait une robe violine, courte et dos nu avec un cercle de métal qui permettait un récolté intéressant, ainsi qu'une paire de chaussures à talons haut. Pas de collant, mais une jarretière assez fine mais qui me permettait tout de même de sangler ma courte dague à ma cuisse. Pour aller au lycée, je ne prenais pas de risque avec un poignard, en revanche, quand je sortait le reste tu temps, je l'avais toujours sur moi. Une sécurité disons. Même si jusque là je n'avais jamais eu à en faire usage et que je souhaitais pas que ça soit le cas, je préférait avoir de quoi me défendre. Je filais consécutivement dans la grande salle de bain, adjacente à la chambre de ma mère. Je pris le temps de me faire couleur un bain et de m'y prélasser bien une demi-heure avant d'en sortir pour m'habiller. Une fois vêtue et coiffée, je sortie de la pièce et repris retournais dans ma chambre. Il était 11h20 maintenant.
En traduction, il était temps pour moi de sortir un peu !


Je m'assis sur mon lit et réfléchis à ce que je pouvais faire de ma journée. Je commencerais volontier par un peu de shopping chez Jenny' me prendre quelque nouveaux vêtements - encore. Vu que je savais bien que cela ne me prendrais pas 2 heures, je prendrais ensuite le chemin du cinéma pour me faire une petite après midi tranquille. Dans la soirée, je passerais ma dernière soirée de vacances, donc, je passerais cette soirée au bar. Boire un peu ne me ferait pas de mal. Mais pour une fois il faudrait réellement que je me limite, il valait mieux que j'évite l'effet "gueule de bois" demain. Même si j'étais devenue assez tenace à l'alcool, ce n'étais pas une raison pour me bourrée complètement. Le plan de ma journée complètement établi, je descendis les escaliers et me rendis compte que maman n'était toujours pas réveillée. Qu'avait-elle encore fait hier soir pour dormir si tard ? Qu'importe, ce n'étais pas mon soucis. Je sortit et fermait la porte à clef derrière moi. On ne sait jamais.
Direction Jenny' !

_________________
pavillon de la famille D'Orleanci Kitdouble
On m'a appris à aller vers les autre : en utilisant mes charmes.
On m'a appris à montrer mon corps : à qui veux bien s'en servir.
On m'a appris à jouer : qu'importe l'endroit mais jamais seule.

ancienne signature(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://everiane.1fr1.net
Kaëlys

Kaëlys

Messages : 68
Points de participation RP : 17
Date d'inscription : 03/02/2011
Localisation : Au lycée...

Feuille de personnage
âge: 18 ans
caractère: Vif mais sérieux
imposition dans le clan: second

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeDim 6 Fév - 20:12

Je dormais quand le réveil sonna de son insupportable couinement habituel. Grognant en enfouissant ma tête dans l'oreiller, j'abattais durement mon poing sur le bouton off. Dans le noir de ma chambre, mes yeux de Neko purent distinguer, quand je daignai relever la tête, que l'écran affichait 6h.
Je me redressais avec difficulté en me grattant la tête et avisa le calendrier de mes yeux de lynx... 3 Septembre!!!!
Mes oreilles noires se dressèrent sur ma tête. Comment avais-je put oublier qu'aujourd'hui, je rentrait en terminale! Je sautait de ma couche, me précipitant sur l'interrupteur de la lumière. Pourquoi étais-je si stressée? Probablement parce que je n'avais pas préparé mes affaires...


-Idiote! Murmurais-je pour moi même.

J'essayais de garder mon calme, des idées défilaient dans mon esprit à la vitesse de la lumière.


*Premièrement, faire mon lit... ça me détendra... *

Je me précipitais vers mon lit une place recouvert d'une housse rouge bordeaux.

*Calme toi! Calme toi! Les cours ne commencent qu'à 8h... Bon... ma toilette...*

Sans trop que je sache pourquoi, je me stoppai dans mon élan et m'attardai sur la déco de ma chambre . Globalement, elle étais simple, ni trop grande, ni trop petite... Les murs était peint en blanc où de grands auto collants de fleurs rouges étaient collés. Contre un mur, prés d'une grande fenêtre, un simple bureau était recouvert de multiples livres portant sur le sport, la mode...
Dans un coin, il y avait mon lit et, juste à côté, une grande penderie où j'exposais mais fringues. D'ailleurs... les fringues! Comment allais-je m'habiller???
Je l'ouvrit en vitesse et avisa les vêtement exposés. De nombreux jeans, des tuniques qui, contrairement à Sheïla, n'étaient pas trop aguicheuse... Sinon, t-shirt, robe... il y avait de tout la dedans, agrandissant le choix que je devais effectuer.
Après mure réflexion, j'optai pour une robe blanche m'arrivant aux genoux ainsi qu'une belle paire de ballerines noires .
Mes vêtement exposés sur mon lit, je me dirigeait vers la salle de bain.

A cette heure, personne n'y était. Avec réticence, je m'aspergeai d'un jet d'eau chaude et frottait doucement mon corps à l'aide d'un gel douche à la pêche. Certes je n'aimais pas l'eau, comme tout les Neko d'ailleurs, mais il était important de sentir bon et de ne pas négliger son hygiène.
Ma peau lavée et parfumée, je me dirigeai une fois de plus vers ma chambre en organisant mes idées.
Il était 6h47 et je devais encore déjeuner et préparer mes affaires pour aller en cours.
Je revêtit prestement mes vêtement si bien choisit et ouvrit les volets.
L'air frais me fit frissonner et je regrettai de ne pas avoir prit d'autre vêtement... mais je n'avais plus le temps de toute façon...

Me jetant sur mon sac de cuire noir, je mis tous ce qui me semblait nécessaire aux cours d'aujourd'hui: Une trousse, des feuilles...
Mes affaires enfin prêtes, je traversai le long couloir menant à la salle à manger. Je passai devant la porte de la chambre de Sheïla qui était adjacente à la mienne. Mais oreilles de chat n'entendirent qu'un faible ronflement. Elle dormait encore!!!
Après avoir réfléchit, je me faufilai dans la chambre de ma meilleure amie... Mes yeux de félins arrivèrent à me guider sans encombre et j'avisai le visage endormi de mon amie. Elle était si belle...
Me penchant vers elle, je la secouai délicatement afin de la réveiller. Il était 7h13 et je ne doutais pas que Sheïla serait aussi longue à préparer que moi.

-Sheïla...dis-je d'une voix douce,réveille toi ma belle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheïla D'Orléanci
Admin / fondatrice
Sheïla D'Orléanci

Messages : 184
Points de participation RP : 21
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Au lycée... malheureusement

Feuille de personnage
âge: 18
caractère: catin, arogante, égoïste, folle et dangereuse
imposition dans le clan: meneur

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeMer 9 Fév - 13:49

Je rentrai de Mon excursion chez Jenny, une sac de vêtement à la main. Je n'avais pas pris tant de choses, mais il était impossible pour moi d'aller dans un magasin de fringues et de ne rien acheté. Enfin... Sauf si c'était une boutique de vêtement complètement démodé. Mais c'était vraiment très rare et je dois bien dire que ça ne m'étais jamais arriver jusqu'à lors. Mon premier réflexe en passant la porte de ma demeur fut celui de monter dans la chambre posé mes achat et de m'affaler à l'horizontale sur mon lit. On ne croirais pas, mais faire du shopping, c'était - et est toujours - épuisant. Puis, je réalisai que je n'avais saluer ni Angelique, ni Kaëlys. Quelle cruche je faisait moi ! Je fis alors un bond pour me relevée et me précipitai vers le salon pour aller voir les filles. Je ne vis malheureusement que ma mère. Ma meilleure amie devait sans doute être plongée dans un livre ou en tout cas, trop occupée dans sa chambre pour se trouver dans le salon à parler avec sa "mère adoptive", si l'on veux. Je n'eus pas coeur à la déranger aujourd'hui, alors je me contentais de dire bonjour (ou plutôt bonne après-midi) à ma douce maman.

Comme j'en étais sûr, car c'est le cas chaque année, elle n'avait consécutivement pas put s'empêcher de me suivre dans ma chambre. Cela lui avait permis, comme chaque année, de vérifier deux fois mes affaires de cour et de me rabâcher une quinzaine de millier de fois que je ne devais pas faire honte à la caste. Qu'en son absence, c'était moi la meneuse, c'était à moi de tout prendre en main.
Elle le savait pourtant ! Elle savait que je ne saurais jamais causer de "honte" à notre caste. Elle avait bien conscience que je savais mener les autres. Elle était bien au courant de tout ça ! Pourtant, chaque années, c'était la même chose. Toujours et encore, à l'infini, sans doute jusqu'à la fin de mes études, peut-être même jusqu'à sa mort (que je ne souhaite pour rien au monde d'ailleurs). Comme si pendant deux mois, j'étais capable d'oublier ce que j'avais appris de moi-même les années passées. Non, je n'étais pas comme ça. Pas du tout d'ailleurs. Enfin, je pensais ça chaque année. Mais je n'avais toujours pas été fichue de lui dire en face. Peut-être étais-ce ce qu'elle voulais ? Entendre de ma bouche que je n'avais pas besoin qu'elle me le rappel.


*L'an prochain, je lui dirais. L'an prochain, je serais majeur depuis longtemps. L'an prochain...*

En fin de compte, la fin d'après-midi passa rapidement et dans la soirée, il ne se passa rien. Du moins, rien de plus que ce qui se passa communément une dimanche soir habituelle. Pendant le dinée, je parlai un peu avec Kaëlys, Angelique resta cependant muette. Je ne l'avais jamais vu aussi distante... Je devais avoué que ça me faisait une peu peur... C'était un peu comme si elle désirait s'effacer du décor et nous laisser seules toutes les deux. Nous avons toute ensemble regardé la même série que tout les dimanches soir. Et pour terminer la soirée, nous sommes allé nous couchés. Quoi de plus normal ? Après tout, les chats ont besoin de beaucoup de sommeil. Et demain était un jour important, je ne devais pas paraitre fatiguée. Surtout pas.

***

-Sheïla... réveille toi ma belle...

Je fermai mes yeux plus fort, je n'avais pas envie de me levée. Soudain, quand je réalisai que c'était la voie de ma meilleur amie, et non mon foutu radio-réveille, je m'assis sur mon lit d'un bon. Quel heure était-il ? Pourquoi est-ce que c'était Kaëlys qui me réveillais ? Mon réveil n'avait-il pas sonné ? Ou était-il encore trop tôt pour qu'il ne sonne ? L'avais-je au moins correctement réglé ? Les question défilaient dans ma tête à la vitesse d'un T.G.V., je n'avais pas le temps de réfléchir à une qu'une autre venait prendre la place. Je m'efforçai de reprendre mon calme pour ne pas envoyer brutalement toutes mes interrogations au visage de ma "quasi-soeur". Je secouai vivement la tête pour remettre mes idées dans l'ordre avant de dire quoique ce soit. Je ne voulais pas bafouiller comme une idiote. Même si nous partagions la même vie et qu'elle m'avais par fois vu dans des situation qui auraient put causer ma déchéance, je ne souhaitais pas me ridiculiser inutilement.

- Kaëlys... Bonjour. Lui souris-je en me frottant les yeux.

Je me tournai vers mon réveil pour regarder l'heure. 7h15. J'étais pourtant certaine de l'avoir réglé pour sonner à 6h30 ! Qu'est-ce que j'avais encore fichu ? Certainement pas ce qu'il fallait en tout cas... Maintenant, il fallait que je rattrape le retard, et c'était tout autre chose, je le savais bien. Je passai mes jambes de l'autre côté du lit, me levai et ouvrai mes volets. La lumière entra dans la pièce et c'est en me retournant vers ma meilleure amie que je découvris un carnage auquel je n'avais pas fait attention malgré ma vision quasiment parfaite dans le noir. A tout les coups les deux chats de la maison étaient venu cette nuit et avaient tout foutu en l'air. Quel bonne nouvelle ! Au moins, mon armoire se trouvait toujours intacte. on ne sait jamais avec eux, ils sont capable de tout.

- Merci de m'avoir réveillée ! Je ne sais pas ce que j'ai encore fabriquer avec ce putain de réveil, mais il n'a pas sonner. Sans toi, j'aurais put louper la rentrée, et Angelique ne me l'aurait jamais pardonner...

Je filais, sans trop de rapidité certes, vers mon armoire prendre les vêtements que j'avais acheté la veille exprès pour la rentrée des classes. Une tunique longue de couleur parme (violet très clair) au motifs fleuri noir, possédant des manches courtes et fendues avec un décolté en V pas extrêmement arrogant comparé à ce que je mettais le plus souvent. Un pantacourt en toile violet sombre très moulant, mais à au point de "marqué" les contours de mes sous-vêtement. Des sandales à talons bas presque de même coloris que mon haut.

- Tu as déjà déjeuner ? Interrogeai-je rapidement Kaëlys avant qu'elle ne sorte de ma chambre.

_________________
pavillon de la famille D'Orleanci Kitdouble
On m'a appris à aller vers les autre : en utilisant mes charmes.
On m'a appris à montrer mon corps : à qui veux bien s'en servir.
On m'a appris à jouer : qu'importe l'endroit mais jamais seule.

ancienne signature(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://everiane.1fr1.net
Kaëlys

Kaëlys

Messages : 68
Points de participation RP : 17
Date d'inscription : 03/02/2011
Localisation : Au lycée...

Feuille de personnage
âge: 18 ans
caractère: Vif mais sérieux
imposition dans le clan: second

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeMer 9 Fév - 15:04

Mon amie ouvrit enfin les yeux. Elle devais s'être couchée tard pour avoir autant de mal à sortir du lit. Et pourquoi son réveil n'avait il pas sonné?

- Kaëlys... Bonjour.me dit elle en souriant.

Je lui rendit son sourire. Mais l'heure était un peu trop avancée à mon gout et je ne voulais arriver en retard pour rien au monde, surtout pour la rentrée! Il fallait que Sheïla se dépêche... je la secouai gentiment.

-Allez! Il faut te lever...

La meneuse Neko regarda son réveil puis, par un effort presque surhumain, réussit à se lever. Elle avisa son armoire où était exposés tous ses vêtements. Kaëlys était sure qu'elle avait fait un peu de shopping la veille pendant qu'elle s'entrainait à l'épée.

- Merci de m'avoir réveillée ! Je ne sais pas ce que j'ai encore fabriquer avec ce putain de réveil, mais il n'a pas sonner. Sans toi, j'aurais put louper la rentrée, et Angelique ne me l'aurait jamais pardonner...


Oui! Heureusement... tandis que Sheïla commençait à s'habillait, je me dirigeai vers la porte quand elle me demanda si j'avais déjeuné.

-Non... répondit en me retournant.
Puis je continuai ma route et me dirigeai vers la salle à manger. Angélique était déjà en train de manger. Je lui fit la bise en la saluant puis prit la direction de la cuisine. Je fit griller des toast, ne sachant pas ce que voudrait Sheïla, en beurra quelques unes et les posa sur la table dans une assiette. Puis je pris deux verres de lait et commença à boire le mien. Mon sac était posé vers l'entrée, il était 7h25. Nous avions le temps...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheïla D'Orléanci
Admin / fondatrice
Sheïla D'Orléanci

Messages : 184
Points de participation RP : 21
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Au lycée... malheureusement

Feuille de personnage
âge: 18
caractère: catin, arogante, égoïste, folle et dangereuse
imposition dans le clan: meneur

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeDim 13 Fév - 12:13

-Non... Me répondit Kaëlys en passant la porte.
- Je fais vite alors !

Je la suivais jusqu'à la salle de bain où nos chemin (dans la maison) se séparèrent. Rapidement, je me lavais le corps et les cheveux. Malgré que je déteste l'eau, j'étais bien obligée de me lavée avec. Encore sous ma forme de chat, je pouvais éviter, mais pas sous ma forme habituelle. Bref, une fois propre, je me séchais enroulait mes cheveux - actuellement courts - dans une serviette et m'habillais. Être rapide mais avoir des gestes coordonnés n'était pas donner à tout le monde. Pour être honnête, j'avais encore un peu de mal quelques fois. Je défis la serviette de mes cheveux, les coiffait puis sortait de la salle de bain et descendait rejoindre les filles. Je fis d'abords la bise à ma douce maman, sans dire un mot, puis regardais la table et me demandais ce qu'il manquait pour moi. Tout simplement rien. Décidément, que ferais-je sans ma meilleure amie ? D'un coup d'œil, je regardais l'heure : 7h40, il ne fallait vraiment pas que je traine.

Mon verre de lait dans une main et l'une des tartine beurrée dans l'autre, je mangeais vite sans même avoir pris le temps de m'assoir. Qu'importe, je n'avais pas le temps de manger "correctement". Je serait en retard au lycée sinon. Je voyais le regard affligé de ma mère se pauser sur moi de temps en temps. Mais je m'en foutais plus que tout au monde à cet instant. La seule chose qui m'occupais l'esprit, c'était de ne pas être trop en retard bien que louper le discourt du proviseur ne m'embêterait pas le moins du monde, au contraire ! Une fois fini de prends mon très petit déjeuner, je montais dans ma chambre chercher mon sac de cour très légers, mais qui serait dans quelque heures très lourds à cause des livres qu'il nous faudrait ramener à la maison. Je redescendis avec sur mon épaule droite, un grand sourire sur mes lèvres. Je le posai dans l'entrée et pris mon boléro noir puis l'enfilai et nouai le ruban derrière mon dos après avoir fait deux tour avec.

- Kaëlys ! Allons-y ! m'enthousiasmai-je.

_________________
pavillon de la famille D'Orleanci Kitdouble
On m'a appris à aller vers les autre : en utilisant mes charmes.
On m'a appris à montrer mon corps : à qui veux bien s'en servir.
On m'a appris à jouer : qu'importe l'endroit mais jamais seule.

ancienne signature(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://everiane.1fr1.net
Kaëlys

Kaëlys

Messages : 68
Points de participation RP : 17
Date d'inscription : 03/02/2011
Localisation : Au lycée...

Feuille de personnage
âge: 18 ans
caractère: Vif mais sérieux
imposition dans le clan: second

pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitimeDim 13 Fév - 19:49

Je mangeais mes tartines, attendant avec impatience l'arrivée de Sheïla. Comme d'habitude, j'avais mit un kilo de beurre sur le toast. Je savais que c'était mauvais pour ma ligne mais je n'y pouvais rien... de toute façon, je dépenserais tous ça à l'escrime.
Angélique déjeunait aussi, plus calmement, l'air pensif. Je l'admirais beaucoup.
Mais l'heure avancé et Sheïla n'avait pas encore ramené sa truffe! J'avais déjà finit mon déjeuné! Je débarrassai prestement sa table puis revins dans la salle à manger. Ma meilleure amie n'était toujours pas arrivé et je trépignais sur ma chaise. Je finis mon verre de lait et aperçut enfin Sheïla, je soupirai de soulagement et la regarda manger en me levant. Quand elle eu avalé sa dernière bouché, elle se redressa et se précipita vers sa chambre.
L'horloge indiquait qu'il était 7h45. Je me levai et courut vers mon sac à la porte d'entrée. Je le hissai sur mon épaule quand la meneuse des Nekos arriva en catastrophe.

- Kaëlys ! Allons-y !Dit-elle d'un ton enthousiaste.

Ces simples mots firent monter en flèche mon impatience.

-Ok! Let's go!Répliquai-je sur le même ton.

J'ouvris la porte en vitesse et, en affichant un sourire chaleureux à mon amie l'incita à sortir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




pavillon de la famille D'Orleanci Empty
MessageSujet: Re: pavillon de la famille D'Orleanci   pavillon de la famille D'Orleanci I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
pavillon de la famille D'Orleanci
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Nuage de Givre : recherche famille du Clan de la rivière
» Shaelynn & Dillon •• Oh bordel, les joies de la famille nombreuse
» [RP] Pension de famille : L'Oie à six pattes...
» La Famille Price victime de malfrats à Bourdon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Everiane :: lieux d'habitation :: les pavillons-
Sauter vers: